Plus de 4 femmes belges sur 10 estiment leurs capacités sous-évaluées au travail

Un congé de paternité plus long pour les hommes : les femmes et les enfants du millénaire sont pour

Plus de 4 femmes belges sur 10 estiment leurs capacités sous-évaluées au travail. Telle est la conclusion d’une étude menée par le spécialiste du recrutement Hays à l’occasion de la Journée internationale de la Femme. Plus frappant encore : une femme belge sur cinq se sent discriminée par rapport à ses collègues masculins.

L’étude « Diversity at Work », que Hays mène à l’occasion de la Journée internationale de la Femme, sonde tous les ans la position de la femme dans le milieu de travail. L’étude dévoile que plus de 4 femmes belges sur 10 estiment qu’à capacités égales, les femmes et les hommes ne sont pas payés ou rémunérés de manière égale. Les résultats montrent, en outre, qu’une répondante féminine sur cinq estime ne pas avoir les mêmes possibilités de carrière que leurs collègues masculins.

Les femmes qui ont un manager masculin sont un peu moins positives sur leurs possibilités de carrière que les femmes qui ont une manageuse. 21% des femmes belges ayant un supérieur masculin croit, en effet, ne pas avoir les mêmes opportunités de carrière que ses collègues masculins. 14% des femmes ayant un supérieur féminin ont cette opinion.

En général, les femmes considèrent toutefois leurs perspectives de carrière un peu plus positivement que l’année dernière : 20 % des répondantes estiment ne pas avoir les mêmes possibilités de carrière que leurs collègues masculins. L’an dernier, 30% des femmes partageaient cet avis.


Le manque de flexibilité au travail met à mal aux ambitions de la femme

Lorsqu’elles sont interrogées quant aux ambitions des hommes et des femmes, la moitié à peine des femmes indiquent vouloir atteindre une fonction dirigeante, contre 7 hommes sur dix.

Plus de la moitié des répondants (67 %) indiquent aussi que la flexibilité du travail améliore la représentation des femmes dans les fonctions dirigeantes. À peine 55 % des répondants ont toutefois cette possibilité. Les hommes sont aussi plus nombreux (67%) à pouvoir travailler de manière flexible que les femmes (46%). Elise Denecker, Recruitment & Development Manager de Hays : « Nous notons une tendance croissante au travail mobile et flexible, qui permet de mieux bâtir une carrière, tout en assurant un ménage à domicile par exemple. Cette tendance n’est cependant pas encore assez établie, ce qui amène les femmes à tempérer leurs ambitions. »

Un congé de paternité plus long pour les hommes : les femmes et les enfants du millénaire sont pour !

Un autre résultat surprenant de l’enquête est que plus de femmes que d’hommes se montrent favorables à une égalité de la durée du congé de maternité/paternité pour les pères et les mères : 41 % des hommes se montre favorable, chez les femmes c’est 56 %. « Ce résultat coïncide avec la demande d’un travail plus flexible. Le partage des charges permet de reprendre et bâtir plus vite sa carrière, » indique Elise Denecker.

La génération Y estime également important que les hommes puissent passer autant de temps que les femmes avec leur progéniture. 6 sondés sur 10 âgés de 26 à 40 ans sont pour une égalité de la durée du congé de maternité/paternité pour les hommes et les femmes, contre 4 sur 10 dans les autres tranches d’âge (25 ans et moins, 41 à 54 ans et 55 ans et plus). Elise Denecker : « Les enfants du millénaire attachent une grande importance à l’équilibre entre travail et vie privée. Leurs normes et valeurs quant aux schémas de genre sont très avant-gardistes. Ils tournent ainsi le dos au modèle traditionnel de la “femme au foyer”. Pour eux, il est tout à fait normal que la femme exerce une fonction supérieure et que l’homme reste plus souvent à domicile pour s’occuper des enfants. Il s’agit d’une évolution notable. »

Les leaders de demain : la génération Y au féminin

Il ressort de l’enquête que les enfants du millénaire sont plus ambitieux que les autres tranches d’âge. 44 % des 26 à 40 ans indiquent vouloir atteindre une fonction au sommet. Ils ne sont que 20 % chez les 25 ans et moins, 30 % chez les 41 à 54 ans et 6 % chez les 55 ans et plus.

L’enquête de Hays montre, en effet, que les femmes de la génération Y sont plus ambitieuses que leurs homologues masculins : 52 % d’entre elles ambitionnent, en effet, une fonction au top niveau. Les hommes ne sont que 38 % à avoir une telle volonté.

FIN

À propos de l’étude Leading Women Survey

Hays soutient l’avancement des femmes au travail, un problème qui reste crucial en dépit de certains progrès. De nombreuses entreprises éprouvent des pénuries de compétences et augmenter la présence de femmes en leur sein contribuerait à relever ce défi. En améliorant l’accès au talent, les organisations seront mieux à même d’optimiser leurs performances, leur croissance et de pérenniser leurs succès futurs.   

Contactez-nous
Elisah Van Den Heuvel Account Manager, youEngine
Gunther Malin PR & Communications Officer, Hays
Elisah Van Den Heuvel Account Manager, youEngine
Gunther Malin PR & Communications Officer, Hays
A propos de Hays Belgium

Hays plc (le ‘Groupe’) est un groupe de recrutement professionnel et célèbre son 50e anniversaire cette année. Le Groupe est expert en recrutement de personnel qualifié, professionnel et talentueux à travers le monde entier. Hays est leader du marché au Royaume-Uni et en Asie-Pacifique et fait partie des leaders du marché en Europe Continentale et en Amérique latine. Le Groupe est actif dans les secteurs privé et public et se concentre sur les emplois permanents, les projets de contracting et les missions temporaires. Le 30 décembre 2018, le Groupe comptait 10,978 employés répartis dans 257 bureaux dans 33 pays et dans 20 spécialités. www.hays.be

Photos