Importance de l'afflux de migrants hautement qualifiés dans la guerre des talents et l'atténuation des effets du vieillissement de la population en belgique

Importance de l'afflux de migrants hautement qualifiés dans la guerre des talents et l'atténuation des effets du vieillissement de la population en belgique

Polarisation du fait de la croissance économique

Lundi 20 novembre 2017 — En Belgique, le nombre d’offres d’emploi a augmenté à la suite de la croissance économique. L’écart entre l’offre et la demande se réduit, bien que l’importante pénurie de professionnels dans les secteurs « de niche » d’emplois hautement qualifiés demeure. C’est ce qui ressort du Hays Global Skills Index de Hays & Oxford Economics. L’afflux de migrants hautement qualifiés peut atténuer la guerre des talents et les effets du vieillissement de la population en Belgique. L’Index montre que 29 % des migrants au sein de l’UE sont des travailleurs hautement qualifiés.

Le Hays Global Skills Index identifie les défis du marché de l’emploi au niveau mondial et au niveau de 33 marchés locaux. Il en ressort que l’afflux mondial de migrants hautement qualifiés améliore l’accès aux talents.

L’écart entre l’offre et la demande se réduit

En Belgique, le nombre d’offres d’emploi a augmenté à la suite de la croissance économique. L’écart entre l’offre et la demande se réduit sur le marché de l’emploi en Belgique. Il est donc plus facile pour les travailleurs et les employeurs de voir leurs aspirations mutuelles se rencontrer sur le marché de l’emploi. À ce propos, il convient toutefois de noter qu’il reste difficile pour les entreprises des secteurs « niches » d’emplois hautement qualifiés, tels que l’informatique, l’ingénierie et les sciences de la vie de trouver les talents appropriés. Ces difficultés sont principalement dues au vieillissement de la population et à l’inadéquation des compétences disponibles sur le marché de l’emploi, à la barrière linguistique et à une densité du trafic accrue.

Robby Vanuxem, Managing Director : « En 2016, Il y a eu 59 000 emplois supplémentaires dont 44 000 dans le secteur privé. Le marché de l’emploi a donc présenté une croissance plus rapide que le PIB (1,4 % contre 1,2 %). D’ici 2019, il y aura 115 000 emplois de plus. Mais la croissance économique polarise : des marchés de niche spécialisés sont confrontés à une pénurie de plus en plus grande de talents. Ce problème ne trouve pas seulement son origine dans le vieillissement de la population, mais aussi dans la mobilité et la barrière linguistique en Belgique : les employeurs ne trouvent pas toujours la main-d'œuvre appropriée dans leur région, les travailleurs passent de plus en plus de temps sur le chemin du travail en raison des embouteillages et les demandeurs d’emploi ne trouvent pas toujours un emploi accessible. Sans parler de la barrière linguistique en Belgique, qui fait que des travailleurs wallons ne franchissent pas la frontière linguistique, bien que la Flandre propose des emplois qui s’inscrivent dans leurs compétences. La Belgique risque bien d’être écrasée par la concurrence, si elle ne fait rien pour remédier à l’inadéquation. »

Vingt-neuf pour cent des migrants au sein de l’UE sont hautement qualifiés

Cette année, l’afflux de migrants qualifiés a contribué à une baisse du Global Skills Index mondial. Les données de l’Index montrent que 29 % des migrants au sein de l’Union européenne sont des travailleurs hautement qualifiés. « Les nouveaux migrants sont une source abondante de compétences potentielles, dans laquelle puiser pour combler les lacunes de notre marché de l’emploi. Il est grand temps que nous mettions en place une politique relative aux migrants hautement qualifiés, car nos établissements d’enseignement ne suffiront jamais à délivrer les profils adéquats » comme l’indique Robby Vanuxem.

La numérisation est susceptible de réduire la pénurie de talents

Du fait de la disponibilité sans cesse accrue de la connectivité et des technologies, de plus en plus de travailleurs acceptent des formes de travail flexibles. Selon les estimations de la « Stichting van Innovatie en Arbeid » (Fondation de l’Innovation et du Travail), 120 000 travailleurs indépendants exerceraient une activité en Flandre.* En Europe, le nombre de travailleurs indépendants a augmenté quatre fois plus vite que le taux total d’emploi, sur une période de cinq ans.

La numérisation joue un rôle indirect important dans la réduction de la pénurie de talents. Les possibilités offertes aux professionnels hautement qualifiés de travailler de manière toujours plus flexible, efficace et à distance, s’améliorent de jour en jour, ce dont les organisations profitent grâce à un meilleur accès aux talents et à l’augmentation de la productivité. Qui plus est, la numérisation engendre un tout nouveau flux d’offres d’emploi et d’opportunités de carrière.

Robby Vanuxem : « Après une période d’insécurité mondiale, qui a eu des répercussions sur l’Index de l’an dernier, nous observons aujourd’hui de meilleures perspectives pour les entreprises. Nous voyons l’économie numérique se développer et des opportunités se créer. Pour continuer à se distinguer dans le cadre de la guerre des talents qui fait rage, les entreprises peuvent profiter tant du flux croissant de migrants que des nouvelles technologies. L’innovation constante, qui permet de rester concurrentiel, est la clé du succès. »

 

* http://www.serv.be/stichting/publicatie/freelancers-vlaanderen

- FIN -

 

À propos de l’étude

C’est Hays and Oxford Economics qui établit le Hays Global Skills Index. Le rapport intitulé « Regional dynamics of the global labour market : skills in demand and tomorrow’s workforce » présente une analyse du marché de l’emploi pour les professionnels de 33 pays à travers le monde. Il mesure la pression sur le marché de l’emploi dans chaque pays, sur une échelle de zéro à dix. Dans ce cadre, sept indicateurs déterminant la dynamique sur le marché de l’emploi sont pris en compte dont la flexibilité, l’éducation, la formation et la pression salariale. Un score moyen total de 5,0 indique que le marché de l’emploi est plus limité que d’habitude. Un score inférieur à 5,0 indique que le marché de l’emploi est moins limité. Par indicateur, il peut y avoir des différences significatives, qui représentent la dynamique et les défis spécifiques d’un pays. Vous trouverez le rapport complet en cliquant ici.

 

*Les pays suivants y sont repris ; Australie, Autriche, Belgique, Brésil, Canada, Colombie, Chili, Chine, Tchéquie, Danemark, France, Allemagne, Hong Kong, Hongrie, Inde, Irlande, Italie, Japon, Luxembourg, Malaisie, Mexique, Pays-Bas, Nouvelle-Zélande, Pologne, Portugal, Russie, Singapour, Espagne, Suède, Suisse, les Émirats arabes unis, le Royaume-Uni et les États-Unis.