Hays plaide pour un accompagnement de longue durée et une participation active de l'étudiant dans la formation STEM

Des milliers d'étudiants de première année entameront bientôt une nouvelle année académique. Ceux qui hésitent encore auraient tout intérêt à envisager de suivre une formation STEM. L'expert en recrutement Hays tire en effet la sonnette d'alarme : le marché de l'emploi est confronté à une pénurie de profils STEM. Selon le spécialiste du recrutement, les formations sont souvent trop difficiles et peu attrayantes pour les jeunes. Par ailleurs, les perspectives d'avenir des étudiants en STEM restent souvent floues. Une communication ouverte et une collaboration entre pouvoirs publics, écoles et entreprises sont dès lors cruciales pour pallier le manque d'ingénieurs.

Le nombre insuffisant d'étudiants ayant opté pour une formation STEM (science, technology, engineering, mathematics) engendre une pénurie de candidats pour les offres d'emploi exigeant des connaissances dans les domaines des sciences, de la technologie, de l'ingénierie ou des mathématiques. Une pénurie si importante qu'elle entrave la croissance économique. À titre d'illustration : la Flandre compte en moyenne 0,91 candidat ingénieur civil par offre d'emploi, alors que la moyenne régionale est de 5,4 candidats par poste vacant*.

Jean-François Art, National Director Life Sciences & Contracting chez Hays : « Le nombre d'étudiants qui ne terminent pas leur formation d'ingénieur augmente chaque année. En raison du niveau de difficulté élevé des études, beaucoup d'étudiants décrochent au cours du cursus. Une autre raison est que les étudiants ne sont pas bien informés des fonctions sur lesquelles peuvent déboucher leur diplôme et mettent donc un certain temps à comprendre qu'ils n'ont pas choisi les bonnes études. C'est un phénomène qui se produit partout en Europe. » Selon Art, il est grand temps d'en finir avec les clichés sur les ingénieurs et la formation, et de mettre l'accent sur les perspectives d'avenir qui s'offrent aux ingénieurs. « Les scientifiques et ingénieurs contribuent à façonner l'avenir et à résoudre des problèmes majeurs. Leur parcours professionnel est souvent très stimulant et a un impact important en raison des évolutions continues dans le secteur et des tendances changeantes. » 

Le stage : une nouvelle méthode de recrutement

En 2012, le plan d'action STEM est entré en vigueur. Il s'agit d'une initiative du gouvernement flamand pour inciter les jeunes à opter pour des formations et carrières dans les STEM. « Mais le gouvernement n'est pas le seul à jouer un rôle dans la promotion des formations STEM : les écoles, l'enseignement, les partenaires de formation et les entreprises peuvent également y contribuer.  Les entreprises ont la possibilité de proposer des stages afin que les étudiants découvrent leurs activités et les éventuelles perspectives d'emploi. « Avant, beaucoup d'entreprises étaient plutôt réticentes à l'idée d'accueillir des stagiaires. Heureusement, à l'heure actuelle, elles comprennent mieux qu'il s'agit pour elles d'une belle opportunité. Les étudiants peuvent ainsi déjà se familiariser avec l'entreprise, sa culture et les perspectives qu'elle offre. Le stage est d'ailleurs devenu une nouvelle méthode de recrutement. Les entreprises peuvent directement voir le potentiel de l'étudiant, et l'étudiant peut voir si l'entreprise est faite pour lui. Le fait de montrer aux étudiants des perspectives d'avenir concrètes est également un excellent moyen de les convaincre. »

Les écoles influencent aussi les étudiants dans leur future carrière en les accompagnant dans le choix de leurs études. Jean-François Art plaide pour un accompagnement de longue durée et une participation active de l'étudiant. « Les conseils d'orientation doivent être adaptés aux besoins des entreprises et attirer l'attention des étudiants sur leur responsabilité sociale pendant tout le cursus, pas uniquement lors de la dernière année. »

La nouvelle génération a des exigences différentes

Une nouvelle génération fait son entrée sur le marché du travail. Chacun sait que la mentalité des générations Y et Z diffère de celle des générations précédentes. Cela vaut aussi pour les ingénieurs : ils accordent toujours plus d'importance aux opportunités d'évolution, à l'ambiance de travail, à la rotation de l'emploi et au changement. « Le contenu de la fonction est d'une importance cruciale. Les candidats veulent relever chaque jour un nouveau défi et faire avancer la science et la technologie. Le salaire est important, mais n'est plus un facteur décisif. Il est donc essentiel que les employeurs en tiennent compte lors de la recherche d'un bon ingénieur », conclut Art.

__________________________________

*VDAB

Contactez-nous
Magali Dierckx PR Consultant, youEngine
Magali Dierckx PR Consultant, youEngine
A propos de Hays Belgium

Hays plc (le ‘Groupe’) est un groupe de recrutement professionnel et célèbre son 50e anniversaire cette année. Le Groupe est expert en recrutement de personnel qualifié, professionnel et talentueux à travers le monde entier. Hays est leader du marché au Royaume-Uni et en Asie-Pacifique et fait partie des leaders du marché en Europe Continentale et en Amérique latine. Le Groupe est actif dans les secteurs privé et public et se concentre sur les emplois permanents, les projets de contracting et les missions temporaires. Le 30 décembre 2018, le Groupe comptait 10,978 employés répartis dans 257 bureaux dans 33 pays et dans 20 spécialités. www.hays.be

Photos