6 hommes sur 10 ne considèrent pas l'égalité salariale des femmes comme une priorité

Une récente enquête mondiale menée par l’expert de recrutement Hays montre que 6 hommes sur 10 ne donneraient pas la priorité à l’égalité salariale entre les hommes et les femmes. Un constat frappant à l’approche de la Journée internationale de la femme.

La veille de la Journée internationale de la femme, le 8 mars, Hays, expert de recrutement, publie les résultats d’une étude mondiale dans près de 100 pays sur l’égalité des sexes au travail. Hays a notamment demandé aux participants, sur une échelle d’un à cinq, dans quelle mesure leur employeur s'engageait à poursuivre l'égalité des sexes. Un peu moins du tiers de tous les employés indiquent que leur employeur n'est pas très engagé. Les femmes (39%) en particulier croient qu’il y a un besoin d’amélioration, comparativement à un peu moins du quart des hommes.

Lorsqu’on lui a demandé comment les employeurs pourraient améliorer l’égalité entre les sexes sur le lieu de travail, Hays est arrivé à une conclusion plus frappante. Les trois quarts de femmes estiment que l’égalité salariale entre les hommes et les femmes devrait être une priorité, alors que seulement 4 hommes sur 10 le pensent. Les femmes ne semblent pas voir d’avantages à un horaire de travail flexible : seulement 1 femme sur 10 est en faveur de cette idée, contre un quart des hommes.

Bassin de talents

Sandra Henke, responsable du département People & Culture chez Hays Plc, s’étonne des résultats : « Il est inquiétant de constater que l’égalité salariale est toujours considérée comme un problème qui n’est pas abordé par les employeurs. Des progrès supplémentaires sont nécessaires avant que l’égalité entre les femmes et les hommes ne puisse être effectivement réalisée dans le monde du travail. Non seulement un grand nombre de talents féminins élargit le bassin de talents, mais il renforce également la capacité de résolution de problèmes d’une organisation, avec une plus grande variété de connaissances et d’expériences à partager. »

« Partout chez Hays, nous célébrons la performance des femmes en mars et les mois suivants », poursuit Henke. « En même temps nous promouvons également notre culture méritocratique et identifions les obstacles à l’égalité des sexes sur le lieu de travail. Nous croyons fermement qu’il s’agit simplement de trouver la meilleure personne pour le poste sans distinction de sexe, race, âge, sexualité ou infirmité. »

Équilibre

Dans le cadre de la Journée internationale de la femme, Hays lance également la campagne #BalanceForBetter pour promouvoir l’équilibre entre les sexes au travail. « Dans le monde, l’équilibre entre les sexes est d’environ 50/50 », déclare Elise Denecker, responsable du département People & Culture chez Hays Belgique. « Idéalement, c’est également le cas dans les entreprises. Un bon mélange entre les sexes, mais aussi l’origine et l’orientation, par exemple, a des avantages comme Sandra l’a souligné. »

Bien que, selon Denecker, nous ne devions pas aller trop loin dans ce domaine. « Il y a toujours des micro-mondes où un tel équilibre ne sera jamais possible, comme les soins infirmiers, où les femmes sont " au pouvoir ", et le secteur de la construction, qui est principalement masculin. Le secteur des ressources humaines, dont nous faisons partie avec Hays, est un autre monde en soi. Pour nous le rapport est d’environ 70% de femmes et 30% d’hommes. Mais quand c’est le résultat d’une évolution naturelle, et non d’une stratégie de recrutement délibérée, je ne vois pas pourquoi cela devrait être un problème. »

Pour Denecker, il est particulièrement important que tout le monde ait les mêmes chances et elle ne pense certainement pas à donner soudainement un avantage aux candidats masculins. « Nous ne participons pas à la discrimination, qu’elle soit positive ou négative. Ce sont les compétences qui comptent, pas le sexe. Les hommes ne bénéficient certainement pas d’un traitement préférentiel parce qu’ils sont minoritaires. Notre haute direction est composée d’autant d’hommes que de femmes, et notre cadre intermédiaire est composé aux deux tiers de femmes. Il n’y a donc pas de limite à tracer ni d’histoire étonnante à raconter. Et j’en suis très fier. »

-Fin-

Les réponses ont été collectées à partir d'un sondage en ligne réalisé entre le 18 décembre 2018 et le 19 février 2019 sur social.hays.com.

Contactez-nous
Magali Dierckx PR Consultant, youEngine
Magali Dierckx PR Consultant, youEngine
A propos de Hays Belgium

Hays plc (le ‘Groupe’) est un groupe de recrutement professionnel et célèbre son 50e anniversaire cette année. Le Groupe est expert en recrutement de personnel qualifié, professionnel et talentueux à travers le monde entier. Hays est leader du marché au Royaume-Uni et en Asie-Pacifique et fait partie des leaders du marché en Europe Continentale et en Amérique latine. Le Groupe est actif dans les secteurs privé et public et se concentre sur les emplois permanents, les projets de contracting et les missions temporaires. Le 30 décembre 2018, le Groupe comptait 10,978 employés répartis dans 257 bureaux dans 33 pays et dans 20 spécialités. www.hays.be

Photos